Créée en 1988, la  Compostière de Rougemont près de Dijon a su augmenter son activité de recyclage de déchets verts et se diversifier au fur et à mesure des années, pour répondre aux besoins de sa clientèle.

Voici le fonctionnement de notre plate forme.

Chaque camion est pesé et nous contrôlons le type de produit qui est apporté.

Le déchet vert est classé en 7 catégories :

  • Gazon et feuillesCompostière 232
  • Tailles et branchages
  • Troncs de bonnes qualités (2 m de long minimum et 45 cm de diamètre maximum)
  • Troncs de mauvaises qualités
  • Souches
  • Broyat
  • Rondelles de bois inférieur à 2 mètres

Il est ensuite trié à l’aide d’une pelleteuse équipée d’une pince pour enlever le maximum de produit indésirable (plastiques, ferraille…) et pour séparer les différents déchets verts.

Tout ce qui est beau branchage est mis de côté pour être ensuite déchiqueté. Le produit sortant sera criblé pour en extraire la biomasse qui va être dirigée vers une chaufferie bois.

Les troncs de bonnes qualités sont broyés à l’aide d’une déchiqueteuse à couteaux. Le produit sortant sera de la plaquette forestière calibrée à 50mm. Le produit est ensuite passé dans un cribleur pour être calibré à 30mm. Le produit fin (30mm) sera stocké sous un hangar, il servira comme paillage ou comme moyen de chauffage. Le produit grossier (refus de criblage) sera dirigé vers une chaufferie bois.

Pour les souches et les troncs de mauvaises qualités, ils sont stockées séparément. On utilise un broyeur lent qui va déchiqueter doucement la masse compacte. Le produit sortant sera criblé pour en extraire la biomasse qui va être dirigée vers une chaufferie bois.

A partir de 800 tonnes de gazons, feuilles et branchages, un prestataire externe intervient pour broyer à l’aide d’un broyeur rapide. Le produit sortant du broyeur est stocké sur une plate forme d’aération pilotée. Le tas est arrosé jusqu’au point de gouttage et, de l’air est insufflé par le dessous ce qui va permettre le développement des bactéries aérobies. Notre plateforme d’aération pilotée, pour la première fermentation, nous permet de produire un compost normalisé NFU 44051.

Une fois le tas bien humidifié nous plaçons une sonde qui va mesurer le taux d’oxygène et la température. Ces données sont ensuite transmises à un ordinateur qui va réguler le taux d’oxygène pour favoriser le développement des bactéries aérobies. Ensuite nous installons des bâches en goretex qui vont éviter les odeurs et retenir l’humidité pour accélérer la fermentation des bactéries. Le tas va monter en température (70-75°C) pendant environ 8 jours ce qui va désinfecter le compost des germes qui si trouvent.

Après trois semaines à un mois sur la plateforme, le produit est dépoté (=mis sur une photo2 017aire de stockage), humidifié à nouveau pour relancer la fermentation trois à quatre semaines. Ensuite la première phase de criblage commence.
Le compost brut est criblé (= tamisé) à 30mm. Le compost 30mm est utilisé par les agriculteurs de notre Coopérative d’utilisation du matériel agricole (=CUMA) pour être épandu dans les champs. Le reste du compost 30mm est ré humidifié et retourné (1 à 2 fois) pour le ré aéré. Il passe ensuite en maturation.

Une fois mûr nous le criblons à 20mm. C’est le plus vendu aux professionnels comme aux particuliers.

Enfin nous utilisons le compost 20mm que l’on crible à 10mm.

Nous proposons à nos différents clients  professionnels comme particuliers un vaste choix de produits pour l’aménagement du jardin :

  • Compost végétal
  • Terre végétale
  • Terreau
  • Plaquette forestière
  • Produits du jardin
  • Décoration du jardin
  • Pose de benne
  • Huile de chaine de tronçonneuse bio
  • Pellets (granulés de bois)